Lydia Baaziz

Infirmière / Nurse

Santé générale

14 avr. 2022

7 min.

Rhinite allergique (allergies saisonnières) : Comment reconnaître et diminuer les symptômes ?

Le printemps est enfin arrivé, mais malheureusement certaines personnes l’appréhendent chaque année ! Pourquoi ? Parce que tous les ans, la même scène se répète pour plusieurs personnes : avec le changement climatique et le début du printemps, on rentre dans une période propice aux allergies saisonnières aussi communément appelées rhume des foins. La période des allergies saisonnières est donc synonyme, pour certaines personnes de démangeaisons, de rougeurs, d’éternuements, de maux de tête et parfois de quintes de toux. Ces allergies saisonnières sont dues à une hypersensibilité du système immunitaire aux allergènes présents dans notre environnement quotidien. On vous explique ici comment reconnaitre une allergie et mieux les soigner. Bonne lecture !  

Allergies saisonnières : qu'est-ce que c'est ?

L’allergie saisonnière ou rhinite est provoquée par des allergènes spécifiques présents dans l’air à des moments spécifiques de l’année, soit vers la mi-avril et la mi-octobre, donc au début du printemps et au début de l’automne. 

Les allergies saisonnières – aussi communément appelées rhume des foins ou rhinite saisonnière – sont un type d’allergie annuelle qui revient souvent à la même période de l’année. Elles sont causées par des allergènes extérieurs.  

Dans la majorité des cas, c’est le pollen des arbres et des arbustes qui fait le plus de dégâts chez les personnes allergiques. On remarque que certains arbres de nos jardins comme l’érable, le bouleau, le saule, le frêne, le pin et le chêne sont les principales sources connues d’allergènes. Il faut aussi savoir que le gazon et le foin peuvent aussi déclencher des allergies. Enfin, l’herbe à poux, très présente de juin à octobre, est aussi un des allergènes les plus communs chez les personnes souffrant d’allergies saisonnières. 

On distingue donc quatre types d’allergies saisonnières :  

  • Allergie aux graminées qui sont souvent dues aux pollens de ces plantes et aux fleurs 
  • Allergie aux acariens (poussière) 
  • Allergie aux poussières d’origine végétale (herbe à poux) 
  • Allergie aux poussières d’origine animale (notamment les poils) 

Ces substances pénètrent dans l’organisme de la personne qui se sent alors affaiblie. Son système immunitaire est atteint et cela crée une multitude de symptômes qui peuvent impacter la qualité de sa vie.  

Quels sont les symptômes des allergies saisonnières ? 

Les symptômes les plus fréquents sont entre autres : 

  • Des larmoiements ainsi que des picotements des yeux : c’est le symptôme des allergies le plus fréquent. Cela peut même aller jusqu’au développement d’une conjonctivite qui se caractérise par un gonflement des paupières, des rougeurs aux yeux et des sécrétions plus ou moins jaunâtres.  
  • De l’écoulement nasal et des éternuements à répétition, c’est qu’on appelle les rhinites 
  • Des sensations de démangeaisons de la gorge et du nez  
  • De la toux, plus ou moins intense 

Les allergies saisonnières peuvent également entrainer d’autres effets secondaires moins courants comme de la fatigue, de l’irritabilité, des problèmes de concentration et parfois même des troubles du sommeil. Il peut aussi arriver très rarement que d’autres complications apparaissent comme des crises d’asthme ou même des sinusites répétées. Il est donc important de surveiller ses symptômes et de ne pas hésiter à consulter un professionnel de la santé suivant la nature des symptômes.  

Démarrez une consultation !

Allergies saisonnières : quand faut-il consulter un professionnel de la santé ?

Vous devez consulter un professionnel de la santé dans les cas suivants : 

  • Vous ressentez des démangeaisons aux lèvres, à la langue et au palais ; 
  • Vous commencez à avoir des rougeurs, des démangeaisons ou des boutons inhabituels 
  • Vous avez des nausées ou des douleurs dans le ventre 
  • Vous vous sentez essoufflé et vous avez de la difficulté à respirer 
  • Vous ressentez une grande fatigue habituelle 
  • les médicaments que vous prenez ne suffisent pas vous soulager 
  • Vos allergies vous empêchent d’avoir une vie normale au quotidien  

L’immunothérapie peut aussi aider à réduire les symptômes allergiques en exposant le patient aux allergènes qui le dérangent. L’exposition répétée à ces allergènes permet au système immunitaire de mieux les tolérer. Cette option permet de mieux gérer les symptômes en exposant les patients à des allergènes jusqu’à ce que le système immunitaire puisse les tolérer. 

Créez un compte

Comment faire la différence entre un rhume et une allergie ? Comment reconnaitre une allergie ?

Il peut être facile de faire l’amalgame entre un rhume et une allergie. Cependant, éternuement ne signifie pas toujours qu’il s’agit d’une allergie. En effet, il faut savoir que les allergies saisonnières sont une des causes les plus fréquentes d’éternuements. 

En effet, comme nous l’avons vu précédemment, une allergie est due à un allergène de diverses origines, qui s’infiltre dans l’organisme. 

Le rhume quant à lui est due à un virus qui s’installe dans notre organisme. Notre système immunitaire répond donc à ce virus en s’y attaquant. Il est cependant vrai que certains symptômes de rhume comme la congestion et les éternuements peuvent faire penser à une réaction allergique. À noter aussi qu’un rhume est contagieux, à la différence de l’allergie qui ne l’est aucunement. Une des autres grosses différences est que l’apparition des symptômes d’allergie sont immédiats alors que ceux du rhume sont progressifs. 

Les symptômes du rhume s’estompent au bout d’environ une semaine à 10 jours alors que ceux de l’allergie peuvent durer plusieurs semaines, surtout si l’allergène est toujours présent dans l’environnement de la personne. 

Enfin, les rhumes sont présents toute l’année (surtout pendant l’hiver) alors que les allergies, au contraire, sont plus présentes au début du printemps (quand la pollinisation s’intensifie).  

Avec toutes ces informations, vous devriez maintenant être capable de mieux différencier le rhume et une allergie !  

Consultez en téléconsultation !

De façon générale, combien de temps dure le rhume des foins ?

Le rhume des foins est un rhume saisonnier, qui survient généralement au printemps et à l’automne. L’allergie aux pollens est à l’origine de ce rhume et il peut durer plusieurs semaines. D’ailleurs, les symptômes ne disparaitront  pas tant qu’allergène est encore présent dans la vie de la personne. Il est donc important de pouvoir identifier l’origine de l’allergie pour être capable de mieux la traiter.  

Comment soigner une allergie au pollen ?

Il existe plusieurs façons de soulager les allergies saisonnières et donc de réduire l’inconfort qu’elles peuvent nous amener. 

Voici quelques conseils pratiques qui vous permettront de vous soulager facilement : 

  • Porter des lunettes de soleil à l’extérieur pour protéger ses yeux quand on est à l’extérieur ou qu’on jardine 
  • Prendre une douche et se laver les cheveux avant de se coucher pour éviter d’amener des allergènes dans le lit. Si on ne peut pas prendre de douche, il est important d’au moins se brosser les cheveux pour éliminer les allergènes possibles. 
  • Se rincer les muqueuses (bouche et nez) avec une solution à base de sel pour éliminer par lavage les allergènes présents.  
  • Fermer les fenêtres de la maison quand la concentration de pollen à l’extérieur semble importante dans l’air. Vous pouvez surveiller les indices de pollen sur des sites internet spécialisés. 
  • S’il fait très chaud, il est préférable d’utiliser une climatisation au lieu d’ouvrir les fenêtres de votre maison 
  • Ne pas faire sécher le linge sur la corde à linge, car il risque de ramasser du pollen et vous en aurez alors sur vos vêtements. 
  • Entretenir sa cour : il est important de veiller à ce que votre gazon reste court. Il est aussi très important d’éliminer l’herbe à puce sur votre terrain pour ne pas qu’elle libère son pollen. 
  • Bien penser à son aménagement paysager : certaines plantes et fleurs libèrent plus de pollen que d’autres, vous pouvez vous renseigner dans une pépinière avant de faire vos plantations. 
  • Évitez de faire du sport à l’extérieur (course à pied ou vélo par exemple) pendant les périodes de fortes pollinisations 
  • Éviter de prendre une marche dans la campagne ou dans des champs pendant les périodes ou le pollen est très présent  
  • Enfin, il est important de bien laver ses fruits et légumes avant de les consommer puisqu’ils pourraient contenir des traces de pollen sur leur peau 
  • Si malgré tous vos symptômes vous gâchent la vie, vous pouvez parler à votre professionnel de la santé qui pourra vous prescrire des antihistaminiques pour réduire les symptômes d’allergies.  

Références :  

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/rhinite-saisonniere-rhume-des-foins 

https://www.uniprix.com/fr/conseils/1/sante/allergie-saisonniere-allergie-aperiodique 

https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-immunitaires/r%C3%A9actions-allergiques-et-autres-troubles-d-hypersensibilit%C3%A9/allergies-saisonni%C3%A8res 

 

Inscription infolettre
Envie de recevoir une dose de santé chaque semaine? Inscrivez-vous à l'infolettre Olive.
  • Des conseils de prévention santé
  • Des offres privilèges en exclusivité
* en vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des courriels provenant d'Olive.
Infolettre
Envie de recevoir une dose de santé chaque semaine? Inscrivez-vous à l'infolettre .
  • Des conseils de prévention santé
  • Des offres privilèges en exclusivité
* en vous inscrivant, vous acceptez de recevoir des courriels provenant d'Olive.